Accueil > Direction Générale des Etudes et Laboratoires > Les compétences analytiques et les coûts des analyses > Laboratoires des hydrocarbures

Téléchargement

Newsletter

S‘inscrire pour recevoir toutes nos actualités. Veuillez introduire votre e-mail.

 

Laboratoire d’analyses des carburants et combustibles pétroliers

Le laboratoire d’analyses des carburants et combustibles pétroliers, dans le cadre de ses missions institutionnelles, effectue le contrôle de la qualité des carburants et combustibles dérivés du pétrole brut : Essence, Gasoil, Kérosène, Pétrole lampant, Fioul, etc. Le travail porte sur le contrôle des paramètres qualité intrinsèques aux produits. Le choix judicieux des paramètres à analyser est fonction du produit. Dans le cas du fioul, les analyses peuvent dans certains cas porter sur la détermination de la concentration des métaux d’usure, en ICP ou en AAS, pour une maintenance prédictive des organes des machines.

   Origine des produits analysés :

Les produits analysés proviennent des stations service, des dépôts, des cuves de stockage et de consommation. Il arrive que des échantillons parviennent au Laboratoire dans le cas, par exemple, d’une expertise contradictoire. Les produits finis (Essence, Gasoil, Kérosène, Pétrole lampant, Fioul, etc.), dérivés du pétrole brut par raffinage, suivent la chaine de distribution en vigueur au Gabon, pour se retrouver dans les sites de stockage et d’entreposage (SGEPP, dépôt de Moanda, dépôt de Ndjolé, dépôt de Port-Gentil et de Lambaréné). Ils sont ensuite acheminés vers les stations service ou vers des particuliers, par l’intermédiaire des distributeurs agrées (Total Marketing, Engen, Oilybia, Pétro Gabon, etc.) ou des transporteurs indépendants, via des camions citernes.


Exemple de camions citernes servant au transport des produits pétroliers.

   Intérêts des analyses effectuées :

  • Aider à assurer le fonctionnement optimal du moteur,
  • Contribuer à garantir la qualité de l’air atmosphérique,
  • Contribuer à Lutter contre le frelatage pour consolider les recettes en TVA sur les carburants,
  • Aider à l’optimisation la consommation en carburant des moteurs.

   Démarche générale de travail :

A la réception des échantillons, les Essences sont directement introduites dans une enceinte thermorégulée pendant 30 à 40 minutes, le temps nécessaire pour les stabiliser, par abaissement des tensions de vapeurs particulièrement élevées, et liées aux secousses provoquées pendant la phase d’acheminement. Les autres produits (Gasoil, Kérosène, Pétrole lampant, Fioul, etc.), sont simplement mis au repos pour stabilisation, pendant 30 à 40 minutes. Un circuit dit de l’échantillon permet de résumé cette démarche générale de travail : Circuit de l’échantillon aux PP

   Compétences analytiques et coûts des analyses :

Type d’analyse
Coûts
Application(s)
Objectif(s)
Masse volumique NF T 60 101
2T
Kérosène, Essence, Gasoil
Identification rapide
Distillation NF M 07 002 / D 86
7T
Kérosène, Essence, Gasoil
volatilité
Pression de vapeur NF M 07 007
4T
Essence
volatilité
Corrosion lame de cuivre NF M 07 015
7T
Kérosène, Essence, Gasoil
Evaluation qualitative du soufre
Eau de sédiments BSW
14T
Pétrole brut, Fioul
Eau et impuretés
Indice de cétane
4T
Gasoil
Mesure du pouvoir antidétonant
Teneur en eau NF T 60 113
7T
Gasoil, Fioul, Pétrole brut
eau
Teneur en eau Karl Fischer
20T
Gasoil, Kérosène
petites quantité d’eau
Couleur * union, méthode visuelle *Saybott, méthode visuelle
4T
Kérosène, Essence, Gasoil (par cotation)
contamination
Aspect, méthode visuelle
1T
Kérosène, Essence, Gasoil
contamination
Point d’éclair NF M 07 019
9T
Kérosène, Gasoil, Fioul
Point d’inflammation, sécurité
Viscosité cinématique NF T 60 100
14T
Kérosène, Gasoil, Fioul
fluidité
Doctor test NF M 07 029
1T
Essence, Gaz
Détermination qualitative du soufre
Point de fumée NF M 07 028
4T
Kérosène
Qualité de la combustion
Résidu Conradson NF T 60 116
12T
Gasoil, fioul, huile
carbonisation
Acidité
14T
carburéacteur
Propriétés acides

Le coût forfaitaire des analyses sera fonction du nombre d’analyses et du nombre de déterminations sollicitées. Avec 1T = 1800 F.CFA.

Laboratoire des Lubrifiants et Gaz

Le laboratoire d’analyses des Lubrifiants effectue dans le cadre de ses missions institutionnelles, des contrôles de qualités des huiles neuves, en service ou usées.
L’unité de contrôle des Gaz est au stade de conception.

   Origine des produits analysés :

Les lubrifiants sont également des produits pétroliers. Ils sont obtenus après une double distillation du pétrole brut. Après cette double distillation, on obtient des huiles de base auxquelles on rajoute des additifs (hydrogène, plomb, calcium, baryum, bases minérales et synthétiques, etc.), pour donner aux huiles les propriétés qui les caractérisent : lubrification, refroidissement, étanchéité, détergence, anti corrosion, dispersion, anti moussage, anti usure, anti oxydation, protection des pots catalytiques, etc. La quantité d’adjuvants ajoutée se situe en général entre 1% et 35% du volume total de l’huile suivant le type d’huile.

Les huiles analysées sont acheminées au laboratoire par des tiers ou par des agents préleveurs. Elles proviennent des stations service, des points de vente, des centrales électriques, des packs à huiles usées, des moteurs, des Camions, Automobiles, Cars, Bus, Engins de travaux publics, Engins de manutention, Groupes électrogènes, Bateaux, Péniches, Matériels agricoles.

   Intérêts des analyses effectuées :

  • Aider à garantir la qualité des huiles neuves ;
  • S’assurer que le lubrifiant conserve ses propriétés lubrifiantes ;
  • Contribuer à la Détection d’anomalies et en préciser l’origine afin de mener les actions correctives ;
  • ider à la maîtriser des surcoûts engendrés par la maintenance curative.
  • Contribuer à l’optimisation du traitement, de la revalorisation et de l’incinération des huiles usées ;
  • Contribuer à la mise à disposition des indicateurs sur la pollution environnementale par les huiles usées.

   Démarche générale de travail :

Le contrôle des huiles neuves est effectué, dans le cadre du suivi du respect de la conformité des produits par rapport à la réglementation sur les huiles lubrifiantes.
Le contrôle des huiles en service s’inscrit dans le cadre d’une collaboration avec les partenaires, en vue de la maintenance préventive leurs parcs de machines.
Le contrôle des huiles usées est effectué dans le cadre de la mesure de l’impact environnemental, pour aider les opérateurs économiques dans la maîtrise de l’impact négatif de leurs activités sur le milieu de vie.

Les échantillons reçus, sont simplement mis au repos pour stabilisation, pendant 30 à 40 minutes. Un circuit dit de l’échantillon permet de résumé cette démarche générale de travail : Circuit de l’échantillon aux LUB

   Compétences analytiques et coûts des analyses :

Type d’analyse
Coûts
Matériels concernés
Organes concernés
Masse volumique NF T 60 101
2T
Camions,
Automobiles,
Cars, Bus,
Engins de travaux publics,
Engins de manutention,
Groupes électrogènes,
Bateaux, Péniches,
Matériels agricoles,
Moteurs,
Boites de vitesses,
Ponts (arrière, avant),
Commandes finales,
Boites de direction,
Boites de transfert,
Inverseurs,
Circuits hydrauliques :
  • Huiles minérales,
  • Huiles synthétiques,
  • HF / Fluides difficilement inflammables
Réducteurs / Engrenages,
Compresseurs d’air,
Compresseurs frigorifiques,
turbines
Indice de viscosité
4T
Teneur en eau NF T 60 113
7T
Couleur
* union, méthode visuelle
*Saybott, méthode visuelle
4T
Aspect, méthode visuelle
1T
Point d’éclair NF M 07 019
9T
Viscosité cinématique NF T 60 100
6T
Indice de base : TBN
14T
Indice d’acide : TAN
14T
Essai à la tâche
14T
Gravimétrie (insolubles)
14T
calcination
22T
Résidu Conradson NF T 60 116
12T
Test de crépitement
7T
Cendres
9T
Spectrométrie AAS (métaux d’usure)
3,5T /élément
Spectrométrie ICP (métaux d’usure)
4T/élément

Le coût forfaitaire des analyses sera fonction du nombre d’analyses et du nombre de déterminations sollicitées. Avec T = 1800 F.CFA.

Laboratoire de recertification du Jet A1.

Le Jet A1 est un carburant aviation, il est pour les avions, ce que le Gasoil et l’Essence sont pour les automobiles. Il existe plusieurs carburants aviations, communément appelés carburéacteurs, parmi lesquels : l’AvGaz (Aviation Gazoline), le kérosène, etc. La particularité du Jet A1, par rapport aux autres carburants aviation est qu’il est utilisé pour des avions ayant des moteurs à réaction, par opposition par exemple à l’AvGaz, qui lui, est utilisé pour les petits avions (aéronefs, etc.). Ce laboratoire est né du besoin de voir la récertification être effectuée sur le territoire national. En effet les pools pétroliers aviations, sont parfois obligés d’envoyer des échantillons à l’étranger pour analyses récertification.

   Origine du Jet A1 analysé :

Le jet A1 est également dérivé du pétrole brut par raffinage. Il impose, au préalable, un suivi permanent de sa qualité. Les échantillons directement prélevés dans des point et site prélèvement identifiés (pools pétroliers, dépôts, wagons citerne, camions citerne, bateau, etc.). Il arrive que des échantillons parviennent au Laboratoire dans le cas, par exemple, d’une expertise contradictoire

   Intérêts des analyses effectuées :

  • Contribuer à garantir la qualité du Jet A1, par des analyses visant à la de récertification ;
  • Aide au suivi de tous les paramètres environnementaux relatifs à l’exploitation du produit (les conditions de stockage, de transport, de manipulation, etc.) ;
  • Délocaliser les analyses de récertification, pour minimiser les coûts engendrés par l’acheminement du produit, et la réduction des temps de réponse.

   Démarche générale de travail :

La récertification du Jet A1 par le laboratoire de la DGEL, consiste en l’analyse et au contrôle d’un certain nombre de caractéristiques intrinsèques au Jet A1, de façon à vérifier qu’ils respectent bien les exigences imposées ou spécifications du marché ; en gros, qu’il soit utilisable sans risque majeur. La démarche de travail appliquées est la même que décrite dans l’organigramme des opérations décrit pour le Laboratoire d’analyses des Produits Pétroliers : Circuit de l’échantillon aux PP

   Compétences analytiques et coûts des analyses :

Essais
Coûts
Objectif(s)
Aspect (visuel)
1T
contamination
Masse volumique à 15°C NF T 60 101
1T
Détermination de la masse volumique ou densité.
Distillation ISO 3405 / D 86
7T
Etablir la courbe de volatilité
Corrosion cuivre ISO 2180/D 130
4T
Evaluation qualitative du soufre
*Teneur en eau KF DL 38
7T*
Détecter de faibles teneurs en eau (ppm)
Point d’éclair NF M 07 019
5T
Détermination de la température limite d’inflammabilité en présence d’une étincelle.
Point de fumée NF M 07 028
4T
Recherche de la présence d’hydrocarbures aromatiques
Point de congélation ISO 3019/D 2386
6T
Détermination manuelle du point de congélation du Jet A1.
*Tolérance à l’eau D1094
1T*
Tendance à former des émulsions
Gommes actuelles ISO 6246/ D 381
7T
Détermination du taux d’impuretés au refroidissement du produit
Microséparateur NF M 07 050/D 3948/D7224/D7261
20T
Evaluation de l’aptitude à relâcher l’eau émulsionnée.
Conductivité D2624
4T
Evaluation de la conductivité électrique
*Acidité totale NF T 60 112
10T*
Evaluation des propriétés acides
TOTAL ESSAI CLASSIQUE
77T
Récertification du Jet A1

* : Facultatif ou complémentaire par rapport au schéma SGEPP.

F = Méthode Karl Fischer.

T = 4500 F CFA (contre 6.500 F CFA, pour un privé au Gabon).

- Quelques consignes pour le prélèvement et l’échantillonnage

Dans tous les autres cas :

  • Les échantillons de produits pétroliers sont prélevés par nos techniciens suivant les normes en vigueur, à la demande des opérateurs publics et privés.
  • Les échantillons doivent être prélevés en quantité suffisantes (au moins 1l pour les combustibles et carburants et 0,5l pour les huiles).
  • Soigner particulièrement l’échantillonnage ; nos responsables techniques sont à votre disposition pour vous indiquer les différents modes opératoires de prélèvement.
  • Identifier clairement votre échantillon (marquage clair et indélébile).
  • Rédiger une demande d’analyse incluant, outre le code de l’échantillon, tout renseignement susceptible de faciliter la recherche.
  • En cas de doute, consulter la norme NF M 07 001 de l’AFNOR relative aux prélèvements.